ProNews

Cultures d’automne : De belles perspectives en vue

22 septembre 2020 Aujourd'hui le maroc

Un marché marocain avec un bon approvisionnement en produits agricoles pour la saison d'automne.

La tutelle fait part d’une bonne cadence de production agricole pour les mois à venir

Bon approvisionnement du marché national en produits agricoles en automne. La production attendue pour cette saison répondra de manière suffisante aux besoins de consommation et des exportations couvrant jusqu’à mai 2021. Des anticipations favorables ont été formulées lors de la récente réunion du Comité stratégique du département de l’agriculture, réuni récemment sous la présidence d’Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. A cet effet, les responsables centraux, les directeurs régionaux et ceux des établissements publics sous tutelle ont discuté des préparatifs de la campagne agricole 2020-2021. Ils ont par ailleurs échangé sur l’état d’approvisionnement du marché national en produits agricoles en automne, les estimations des productions arboricoles d’automne et les assolements arrêtés pour les cultures à semer en automne.

Une production arboricole prometteuse

Les premières estimations annoncent donc des perspectives prometteuses, notamment en termes de production arboricole d’automne. A commencer par les agrumes dont la production devrait se consolider de 29% comparé à la campagne agrumicole précédente. «Cette augmentation est due principalement à l’effet de l’alternance stimulée par les températures relativement clémentes durant les périodes de floraison et de nouaison», explique la tutelle dans son dernier communiqué. Et d’ajouter que «l’accroissement de la production des jeunes plantations d’agrumes réalisées dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) a également participé à la hausse de la production durant cette campagne». En ce qui concerne la production oléicole, les anticipations relatives à la campagne en cours s’annoncent favorables. Une hausse de 14% de la production prévisionnelle des olives est attendue. Plusieurs facteurs appuient cette estimation. Citons à cet effet l’effet positif des pluies des mois d’avril et mai ayant favorisé la nouaison et le développement des fruits. La tutelle évoque également l’effet de l’alternance de l’olivier qui coïncide lors de cette campagne avec un cycle de forte production ainsi que l’entrée en production des nouvelles plantations d’olivier effectuée dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Le département de l’agriculture précise par ailleurs que l’état phytosanitaire du verger oléicole national est satisfaisant dans l’ensemble. Il a été, en effet, impacté positivement par les conditions climatiques limitant le développement des ravageurs. La communauté agraire marocaine s’attend également à une production prévisionnelle record de la production phoenicicole. La production des dattes attendue devrait s’améliorer de 4%. Une performance tirée par les bonnes conditions climatiques, notamment les températures convenables et les crues qu’a connues la région de Draâ-Tafilalet au mois d’août ainsi que l’entrée en production des vergers phoenicicoles plantés dans le cadre du Plan Maroc Vert, dont la production est en pleine période croissance. Les attentes portent également sur une légère hausse de la production prévisionnelle des grenades. La progression est estimée à 2% suite à l’entrée en production des nouvelles plantations. Cependant, la production prévisionnelle des pommes de la campagne agricole 2020-21 devrait connaître un repli de 14% par rapport à la campagne précédente. La tutelle explique cette baisse par les tempêtes de grêle ayant sévi dans la région de Fès-Meknès et la province de Midelt.

5,8 millions d’hectares assolés

Le programme d’assolement des cultures d’automne au titre de la campagne agricole 2020-2021 a été mis en place, et ce sur une superficie de 5,8 millions d’hectares. Ce dispositif tient compte de la situation des disponibilités en ressources hydriques et de l’évolution des conditions climatiques de la saison d’automne. Il concerne à la fois les semences céréalières, les céréales, les légumineuses alimentaires, les cultures fourragères, les cultures sucrières et maraîchères sur l’ensemble des régions agricoles. Pour «les cultures maraîchères, le programme qui sera mis en place vise à assurer un approvisionnement normal du marché intérieur d’une part, et à répondre à l’accroissement des exportations des produits maraîchers d’autre part, pour garantir l’équilibre entre l’offre et la demande en ces produits», apprend-on de la tutelle qui précise que la superficie maraîchère totale programmée s’élève à 105.000 hectares. La production attendue permettra, ainsi, de couvrir les besoins de consommation en ces produits pour la période de janvier à mai ainsi que les exportations, notamment pour la tomate.

Le département de l’agriculture souligne, en outre, que l’évolution des prix sur le marché intérieur est relativement stable dans l’ensemble. «Les légères hausses relatives des prix de certains produits sont conjoncturelles. Ainsi, pour la tomate, la hausse observée actuellement fléchira à partir de début octobre avec l’entrée en production de la tomate primeur provenant essentiellement de la région de Souss-Massa», peut-on relever dans ce sens. A noter que la mise en place de l’assolement établi sera suivie régulièrement et de près par un comité de veille pour assurer d’abord l’approvisionnement du marché national en différents produits et également répondre à la demande d’exportation vers différentes destinations.

Retrouvez cet article sur Aujourd'hui le maroc