ProNews

Des recommandations pour sauver la TPME

18 août 2020 Le 360

La pandémie de Covid-19 a lourdement impacté les très petites entreprises au point de frôler la faillite.

La très petite entreprise a été au cœur d’un workshop organisé dans le cadre des travaux du Comité de veille économique de la région Casablanca-Settat. Cette rencontre, qui s’est déroulée récemment à Casablanca, a été une occasion de revenir sur la situation de la TPE, un tissu fortement impacté par la crise sanitaire, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du 17 août.

Ces travaux ont connu la participation des membres de la Confédération marocaine de TPE-PME, notamment ceux opérant dans la région. Contacté par le quotidien, Abdellah El Fergui, président de la Confédération, «salue cette initiative lancée par les responsables de la région de Casablanca-Settat, qui ont jugé important d’associer la Confédération au chantier de relance des TPE-PME». Au total, huit focus groupes ont eu lieu et on ciblé des secteurs dynamiques tels que le BTP, l’Agriculture et la pêche, le tourisme, l’artisanat, le commerce, ainsi que l’économie solidaire et sociale.

La Confédération déclare avoir mené une réflexion portant essentiellement sur des propositions «simples mais pas simplistes», tout en insistant sur l’importance d’initier des recommandations structurelles à moyen et long termes, au même titre que les recommandations à effets immédiats. «Notre objectif est de participer sereinement à la relance de l’économie régionale dans des conditions optimales. Les propositions émises seront prises en considération lors de l’élaboration d’un programme régional pour soutenir et accompagner les entreprises, surtout les TPE et PME les plus sinistrées au niveau de Casablanca-Settat», explique M. El Fergui.

Près d’une vingtaine de recommandations ont été émises par les représentants de la Confédération marocaine des TPE-PME. Les membres ont revendiqué l’initiation d’un guichet unique 100% digital dédié aux TPE, ainsi qu’une cartographie et un guide de l’entrepreneur artisan de la région. Il est également recommandé de mettre en place des micro-financements accessibles pour les TPE, artisans et agriculteurs, notamment pour les profils non-bancarisés. Parmi les propositions émises, figurent la création d’une plateforme logistique dédiée à l’économie solidaire et à la valorisation des produits du terroir, la création d’un espace de coworking dynamique et l’élaboration d’une plateforme business et networking.

La mise en place d’une cellule pour l’accompagnement des TPE et PME est aussi de mise. Elle devrait être créée dans l’optique d’assister les entités à l'accès aux financements, notamment durant la phase de constitution des dossiers des demandes de crédits. Les membres de la Confédération ont, en outre, plaidé pour l’initiation d’une formation dédiée à la réorientation stratégique, en cette période de crise. En vue de promouvoir l’artisanat et valoriser ses produits, il a été proposé de créer une plateforme logistique dédiée à ce métier, ainsi que des quartiers de métiers de l’artisanat et une école pour le développement des compétences et des expertises, en collaboration avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Retrouvez cet article sur Le 360