ProNews

Durcissement à Tanger, ce qui va changer pour les entreprises

15 juillet 2020 Le site info

Suite à l’annonce, le président de la CGEM-Nord explique ce qui va changer pour les entreprises de cette zone géographique.

La ville du détroit fait l’objet de durcissement du confinement. La décision a été prise dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juillet, suite à l’apparition de nouveaux clusters épidémiologiques dans plusieurs quartiers de la ville. «Il a été décidé de durcir les restrictions de précaution et les mesures préventives et de fermer les entrées des zones cibles dans la ville», a annoncé le ministère de l’Intérieur. Ces mesures ont été encore durcies et élargies à l’ensemble de l’espace territorial de la ville, à partir du lundi 13 juillet à midi. Dans un communiqué, le ministère a précisé qu’il a également été décidé de suspendre les services de transport public, routier et ferroviaire de et vers la ville de Tanger, et de renforcer le contrôle pour inciter les citoyennes et citoyens à rester chez eux et à ne quitter leur domicile qu’en cas de nécessité extrême, ajoutant que le déplacement à l’intérieur de l’espace territorial de Tanger nécessite une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales. «Ces nouvelles mesures ne remettent pas en cause l’activité des entreprises de la région», nous affirme Adil Rais, président de la CGEM de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. En effet, suite à l’annonce du ministère de l’Intérieur, une réunion a été tenue entre les représentants de la Wilaya de Tanger et ceux de la CGEM, dimanche en soirée, pour discuter des mesures à mettre en place pour assurer au mieux la continuité de l’activité des entreprises de la région. Adil Rais affirme que «les entreprises sont tenues d’être beaucoup plus vigilantes. Il y a un certain nombre de mesures complémentaires qui doivent être prises en compte avec la nouvelle donne, surtout au niveau de la gestion des réfectoires et du transport du personnel».

Retrouvez cet article sur Le site info