ProNews

Entrepreneuriat : Le ministère de l’industrie lance une centaine de projets d’investissement subventionnés

28 septembre 2020 Le 360

Lancement de projets visant à stimuler l’entrepreneuriat industriel national, dans une logique de substitution aux importations.

Une unité de production de fromages fondus, une usine de fabrication de convertisseurs, un site de production de navires de pêche,  etc.: le ministère de l’Industrie à mis en ligne hier, samedi, sur son site Internet, une centaine de fiches-projets relatives à des opportunités d’investissement dans une dizaine de branches industrielles, dont l’agroalimentaire, le textile, la plasturgie, l’électronique, ou encore les matériaux de construction.

Le lancement de cette banque de projets, auxquels les industriels nationaux pourront postuler, entre dans le cadre du plan de relance industriel 2021-2023, dévoilé par le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy cette semaine.

L’objectif de cette démarche est de stimuler l’entrepreneuriat industriel national, dans une logique de substitution aux importations. Les gains attendus de cette stratégie avoisinent les 34 milliards de dirhams, sur un total de 180 milliards de dirhams d’importations, avec, à la clé, jusqu’à 100.000 emplois créés.

Concrètement, chaque fiche de projets donne une vision globale des principales opportunités d’accélération du marché intérieur (voir exemple ci-dessous). Toutefois, précise le ministère, «les fiches n’ont pas pour ambition de partager un business plan, elles présentent des perspectives générales basées sur des données publiques et des entretiens avec des experts et des industriels de chaque filière».

Les fiches contiennent par ailleurs des indicateurs financiers relatifs au montant à investir et à la rentabilité attendue, issus d’entretiens avec des experts et industriels de la filière, ainsi que des données sur les perspectives de croissance du marché.

Une batterie d’aides et d’avantages

Les fiches proposent, en outre, un descriptif des différents mécanismes et avantages d’investissement spécifiques à l’industrie et à la taille du projet, incluant les programmes de subventions, les programmes d’aide à la formation, les mécanismes de financement ainsi que des exemples de zones industrielles disposant du foncier potentiel et des infrastructures pour accueillir des unités similaires.

Ainsi, en termes de subventions, le Fonds de développement industriel et d’investissements (FDII) propose une aide à l’investissement matériel et immatériel, pouvant aller jusqu’à 30% du montant d’investissement HT, tandis que le Fonds de promotion des investissements (FPI) prend en charge une partie de certaines dépenses comme l’acquisition du foncier potentiel, dans la limite de 20% du coût du terrain, les coûts liés à la formation (dans la limite de 20% du coût de formation). D’autres aides sont prévues par le Fonds de développement énergétique, ou Maroc PME.

Sur le volet financement, les projets bénéficieront de programmes de la Caisse centrale de garantie. Il s’agit, d’une part, du programme «Mezzanine pme» destiné à financer des besoins d'investissement ou de fonds de roulement éprouvés par des entreprises industrielles ou exportatrices viables mais souffrant d'une sous-capitalisation et, d’autre part, du programme «Green invest», destiné à financer, conjointement avec la banque, les projets d'investissement relevant de l'économie verte initiés par des entreprises marocaines.

Les projets bénéficieront également d’avantages fiscaux, comme l’exonération du droit d’importation des biens d’équipement, du matériel et des outillages nécessaires à la réalisation d’un projet d’investissement dont le montant est supérieur à 200 millions de dirhams.

Cette vague de projets n’est que la première du genre. Le ministère s’est fixé un objectif d’au moins 500 projets lancés d’ici le quatrième trimestre de 2021.

Retrouvez cet article sur Le 360