ProNews

L’économie nationale se contracte de 13,8% au deuxième trimestre 2020

07 juillet 2020 La quotidienne

L’économie marocaine se serait contractée de 13,8% au deuxième trimestre 2020, après une hausse de 0,1% le trimestre précédent.

Dans le cadre de ses travaux réguliers d’analyse et de suivi de la conjoncture, le haut-commissariat au Plan a élaboré son point de conjoncture trimestriel qui retrace les estimations pour le deuxième trimestre 2020 et les prévisions pour le troisième. Ce point a été élaboré sur la base des enquêtes réalisées par le HCP et les informations sous produites ou collectées auprès des autres sources publiées jusqu’à fin mai 2020.

Il tient compte, également, des effets d’un assouplissement des mesures de confinement à partir du 10 juin 2020 et d’un redémarrage progressif des différentes activités économiques. Synthèse.

Réduction de la demande intérieure

Pâtissant des effets de la crise sanitaire de la COVID-19, la demande intérieure aurait contribué négativement à la croissance au deuxième trimestre 2020.

La consommation des ménages, en volume, se serait repliée de 6,7%, en variation annuelle, au lieu de +1,4% au trimestre précédent.

Cette baisse aurait, particulièrement, concerné les dépenses des ménages en biens manufacturés, notamment celles de l’habillement et d’équipement ainsi que celles du transport, de la restauration et de loisirs.

Les dépenses en biens alimentaires auraient conservé leur rythme de croissance tendanciel.

La consommation des administrations publiques se serait, à l’inverse, affermie de 6%, portée par la hausse des dépenses de fonctionnement et des services sociaux.

Quant à l’investissement, son évolution aurait été sensiblement tempérée par le ralentissement de l’investissement en produits industriels et le renforcement de l’atonie de l’investissement immobilier, dans un contexte d’arrêt des unités de production et de fort déstockage des entreprises.

En variation annuelle, la baisse de l’investissement aurait atteint -49,4% au deuxième trimestre 2020, au lieu de -4,8% un trimestre plus tôt.

Retrouvez cet article sur La quotidienne