ProNews

Les activités de commerce et loisirs reprennent

24 septembre 2020 Aujourd'hui le maroc

La reprise des activités de commerce et de loisirs se confirme. 

La DEPF relève des signes de redressement au deuxième semestre

La mobilité dans les principaux lieux publics au Maroc a affiché au 11 septembre une évolution positive dans les lieux de commerces et loisirs et dans les parcs. Une tendance relevée par la Direction des prévisions économiques et financières (DEPF) dans sa dernière note de conjoncture, et ce sur la base d’une analyse de Big Data de Google. On note, dans ce sens, une progression respective de 8% et de 3% après des baisses moyennes significatives de 77% et 64% enregistrées durant la période du confinement. Cette évolution positive tient compte, en effet, de la relative reprise de l’activité économique et de la rentrée scolaire. «Ce rattrapage s’avère relativement moins prononcé au niveau des lieux d’alimentation et pharmacies (-21% contre -52%), des arrêts de transport en commun (-39% contre -70%) et des lieux de travail (-23% contre -56%)», peut-on relever de la note de conjoncture de la DEPF.

Le même document fait ressortir une décélération de la mobilité dans les lieux de résidence. Elle a, selon les indicateurs de la big data de Google, augmenté de 12% après une progression de 26% enregistrée durant le confinement. En évaluant la période post -confinement, il s’avère que la mobilité dans les lieux de commerces et loisirs a affiché une nette décélération de son rythme baissier entre le 11 juin et 11 septembre. Un repli de 20% est ainsi enregistré en moyenne sur ladite période contre une baisse moyenne de 77% observée entre le 20 mars et le 10 juin 2020.

Cette décélération revient à -10% pour les lieux d’alimentation et pharmacies contre -52% relevée entre le 20 mars et le 10 juin 2020. Pour ce qui est de la mobilité dans les parcs, elle s’est décélérée de -5% au post-confinement contre 64% durant le confinement. La DEPF relève, dans son document, que le rythme d’évolution de la mobilité dans les lieux de résidence est demeuré, quant à lui, positif quoiqu’en ralentissement par rapport à la période de confinement. Une progression de 11% a été relevée entre le 11 juin et le 11 septembre contre 26% entre le 20 mars et le 10 juin 2020. «La mobilité a renoué avec le ralentissement durant la troisième phase du déconfinement qui coïncide avec Aïd Al-Adha et les vacances d’été ainsi qu’avec l’isolement, à compter du 26 juillet, de 8 villes en raison d’une recrudescence du nombre de cas Covid confirmés», peut-on lire dans ce sens.

Baisse de 78% du trafic aérien à la mi-septembre

Bien que la reprise des activités de commerce et de loisirs se confirme, elle demeure relativement moindre dans le transport. En effet, cette activité a été fortement secouée par la chute drastique du secteur touristique. «Le secteur du transport a entamé l’année 2020 par un repli de sa valeur ajoutée de 2,6% au terme du premier trimestre 2020, après une hausse de 6,4% un an plus tôt, pâtissant de l’arrêt quasi total de l’activité du secteur de transport aérien à partir de la mi-mars 2020 et des mesures de restriction de la circulation au niveau national à partir du 20 mars 2020 pour limiter la propagation du coronavirus», peut-on lire de la DEPF.

Et de préciser que «pour le restant de l’année, ce retrait est prévu de se creuser davantage, en rapport avec les mesures restrictives maintenues jusqu’au 10 juin 2020, engendrant l’arrêt quasi total des activités de transport mixte dans certains segments». Le transport aérien est l’une des branches des plus impactées par les mesures de restriction. A la mi-septembre, le trafic aérien commercial marque une régression de 78% en légère atténuation, toutefois, par rapport au recul enregistré au 27 juillet 2020, soit -81%.

Une reprise dans un environnement toujours incertain

Sous un autre angle, la DEPF indique que l’activité économique nationale commence à afficher des signes de redressement au deuxième semestre. Bien qu’ils pâtissent de la contreperformance de la demande mondiale, les activités secondaires reprennent des couleurs. En témoigne la reprise de la demande sur l’énergie électrique et la correction haussière des exportations. «Avec l’adoption des mesures de déconfinement progressif, les exportations nationales ont affiché des indices d’amélioration à fin juillet, particulièrement au niveau des secteurs de l’automobile et du textile et cuir», explique la DEPF.

De même, le secteur du BTP présente, pour sa part, des prémices d’inflexion de la tendance baissière. «Cette récupération reste nonobstant tributaire de la capacité d’absorption de l’économie nationale et du rythme d’exécution des projets d’infrastructures», commente la DEPF, qui note que ces évolutions conjoncturelles prennent place dans un environnement international marqué par une grave récession de l’économie mondiale, causée par les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie de Covid-19.

Selon la DEPF, l’activité économique mondiale devrait, certes, connaître un redressement au deuxième semestre avec la levée des mesures restrictives et avec la mise en œuvre des plans de relance économique dans plusieurs pays.

Toutefois, l’ampleur de cette reprise reste inconnue, eu égard au poids grandissant des incertitudes relatives à l’évolution de la pandémie à travers le monde.

Retrouvez cet article sur Aujourd'hui le maroc