ProNews

Les exportations marocaines se redressent progressivement depuis le déconfinement

02 octobre 2020 Media24

Bonne nouvelle sur le front du commerce extérieur. Les contre-performances sont de moins en moins importantes.

Bonne nouvelle sur le front du commerce extérieur. Les contre-performances sont de moins en moins importantes. Alors que les exportations affichaient une chute de 20% à fin mai, un redressement a été constaté depuis juin et la baisse a été ramenée à -17% à fin juillet puis à -15% à fin août. C’est ce qui ressort du dernier bulletin des échanges extérieurs de l’Office des changes.

En glissement trimestriel, l’Office met en avant une hausse de 12,6% des exportations sur les mois de juin-juillet-août par rapport aux trois mois d’avant (mars-avril-mai). Ceci alors que les importations n’ont pas encore repris : +1% seulement sur les trois derniers mois par rapport aux trois mois d’avant.

A fin août (8 mois), les importations affichent une chute de 16,6% ou de 54,4 milliards de DH, pour s’établir à 272,5 milliards. En face, les exportations ont limité leur recul à 15,3% ou 28,8 milliards de DH, atteignant 159,3 milliards.

Le déficit commercial s’allège ainsi de 18,4% ou de 25,5 milliards pour descendre à 113,1 milliards sur 8 mois.

Les dégâts sont encore énormes

Une reprise salutaire, mais qui ne doit pas occulter la gravité de la situation globale induite par la crise sanitaire. Hormis le déficit commercial structurel qui demeure important, la chute des importations depuis le début de l’année demeure préoccupante pour plusieurs composantes qui traduisent le ralentissement du niveau d’activité de transformation et d’investissement au Maroc.

En effet, les achats de biens d’équipement affichent un fort repli de 18% ou de 15 milliards de DH. Les importations de demi produits et de produits bruts ont reculé respectivement de 13,6% (-9,4 milliards) et de 16% (-2,4 milliards).

Au registre des exportations, la casse est encore énorme malgré la reprise. Tous les principaux secteurs exportateurs accusent le coup : -23% ou -12 milliards de DH pour l’automobile, -26% ou -6,6 milliards pour le textile, -24% ou -2,6 milliards pour l’aéronautique, -5,6% ou -2 milliards pour les phosphates…

Dans les services, on ne peut carrément pas parler de reprise car le tourisme s’enfonce encore à cause du maintien des restrictions de voyages. Les recettes ont fondu de 55% ou de 29 milliards de DH. Elles tombent à 23,5 milliards, et malgré la chute des dépenses de voyages des Marocains à l’étranger, l’excédent de la balance recule de 57% ou de 22 milliards.

Les investissements directs étrangers sont également en berne. Le flux net est en baisse de 28% ou 4 milliards de DH.

Seul élément positif au tableau : la baisse limitée des transferts des MRE : -2,3% ou -1 milliard de DH. Les transferts totalisent 43,3 milliards à fin août.

La crise économique actuelle est mondiale. Le redressement des échanges extérieurs du Maroc prendra certainement du temps indépendamment de la situation et des décisions au niveau national. Mais les décideurs sont appelés à se préparer pour ne pas rater le coche de la reprise.

Retrouvez cet article sur Media24