ProNews

Quelles compétences et qualités pour le marché du travail post-Covid ?

21 septembre 2020 La Vie éco

Le marché du travail en mutation accélérée, chose qui transforme aussi bien les compétences que les métiers.

La pandémie de la Covid-19 a exigé que le marché du travail mobilise de nouvelles catégories de compétence et de qualité en matière de hard-skills, soft-skills, voire le life-skills.

Mutation sectorielle du marché d’emploi :
Force est de constater que la pandémie a profondément creusé l’écart entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi, notamment dans les secteurs les plus exposés à la Covid-19, à savoir le tourisme, le transport aérien, les médias, l’événementiel, les sports et loisirs.
Mutation organisationnelle :
Il a fallu moins de 72 heures pour que le mode d’organisation de travail au sein des entreprises change et s’adapte avec le contexte pandémique de la Covid-19. Cette mutation concerne les habitudes de travail, l’environnement de travail, la priorisation des tâches, prise de décision et surtout.

Compétences et qualités futuristes indispensables …
Plus de 400 000 nouveaux demandeurs d’emploi débarquent sur le marché du travail chaque année, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette génération de chercheurs d’emploi affronte un nouveau défi lié au contexte actuel de la pandémie qui se caractérise par la faible offre de demande auprès des entreprises, ainsi que les nouvelles exigences du marché d’emploi en matière de compétences. Selon notre expérience en matière du recrutement du contexte actuel la prédominance des compétences les plus recherchées par les entreprises se résument comme suit :

Hard-skills : la crise renforce les compétences techniques
Les compétences technologiques à travers cette crise se renforcent et le digital trouve ses lettres de noblesse, les profils IT continueront à faire la UNE des sites du recrutement malgré la crise sanitaire et économique Le marché de la nouvelle technologie affiche des résultats en vert et reste en croissance malgré la Covid-19, d’ailleurs le domaine n’a jamais connu de récession durant les dernières décennies, le secteur n’en finit plus de se transformer et ses métiers évoluent notamment dans le cloud computing, le big data et la cybercriminalité. Toutefois, l’impact des ces métiers ne se fait pas tant sur les compétences techniques que sur les compétences comportementales. Avec le déploiement du «Digital Workplace» plusieurs compétences sont considérées comme étant un Must have.

Soft-skills : la résilience, une qualité très appréciée en ce moment
L’autonomie : le mode hybride des conditions de travail entre le présentiel et le distantiel (télétravail) exige davantage une certaine autonomie dans la gestion des projets sans être entouré de son équipe, de son N+1, l’auto feed-back et l’autoformation sont devenus un atout pour les candidats à la recherche d’un emploi.
Flexibilité et agilité : face à un contexte incertain, complexe et ambigu, la flexibilité et l’agilité s’avèrent la clé de survie ou de réussite pour les entreprises qui sont amenées à ajuster leurs modes de management et d’organisation pour mieux répondre aux exigences du marché. Ceci étant, un employé capable d’accepter un changement brusque sans être désorienté, sans s’y opposer, et d’adopter un état d’esprit réactif, constructif et positif, peut contribuer au développement et au maintien de l’activité de son entreprise dans un contexte difficile.
La créativité et l’innovation: l’esprit créatif et les idées originales seront les nouvelles armes de guerre pour les entreprises tous secteurs confondus. Repenser le modèle est devenu une question de vie ou de mort. Les candidates dotées d’un esprit créatif sont les plus recherchées par les employeurs. Certes, certains postes nécessitent plus de créativité que d’autres, mais un employé qui apporte des idées nouvelles et qui peut résoudre des problèmes en utilisant des solutions moins conventionnelles est un atout pour toute entreprise
La résilience : La résilience est devenue la qualité phare demandée par les entreprises dans ce contexte psychologique difficile qui se caractérise par l’adaptabilité, la capacité à accepter les changements en situation professionnelle, l’optimisme, et la ténacité, qui transmet la capacité individuelle de dépasser des difficultés.

Life-skills : l’heure est à la solidarité
Solidarité : L’heure est à la solidarité, cette qualité est le fruit d’une mutation d’esprit d’équipe qui prend toute son ampleur du contexte actuel, un profil solidaire vient apporter une valeur psychologique et économique à son écosystème de travail et à ses collègues parfois en difficulté ou en crise. Certaines entreprises en ont fait même un slogan.
Responsabilité et civisme: La réussite du déploiement du plan sanitaire par les entreprises dépend fatalement de la responsabilité et du civisme de ses employés au sein de l’entreprise à travers le respect des gestes barrières le port du masque où toutes consignes sanitaires, un profil responsable doté d’un esprit civique évite des lourdes conséquences à son entreprise.

Plusieurs métiers sont à l’horizon
Dans le contexte actuel, il y aura plutôt la disparition des emplois que des métiers. Certes, certains métiers sont plus vulnérables par rapport à d’autres, néanmoins la reconversion professionnelle est devenue un must have.
Durant mon parcours de 17 ans dans les ressources humaines je confirme que les métiers s’adaptent à leur contexte économique, sociale et sociétal. Un exemple s’impose : le métier de standardiste a su s’adapter dans le temps vers le métier d’assistanat et puis vers le métier d’office manager. Certains métiers ont fait leur apparition alors que d’autres se sont renforcés. En voici quelques exemples :
• Référent Covid : Un nouveau métier a vu le jour à la veille du déconfinement. Le référent Covid a pour mission la mise en place et la veille au respect des protocoles et processus de sécurité.
• Consultant Big Data : appelé également Data Scientist, est en charge de la structuration des informations et des données des entreprises afin de les catégoriser pour éviter les risques de défaillances du système et pour optimiser la sécurité des données stockées.
• Data protection Officer (DPO) : Sa mission consiste alors à se conformer aux nouvelles exigences règlementaires liées à l’évolution digitale ainsi que la veille et le respect de la législation de la protection des données de la CNDP et la RGPD.
• Ingénieur en cloud computing : La tendance se confirme. Le Coronavirus a un impact positif sur le cloud et par conséquent sur ses métiers, il permet de déployer rapidement de nouveaux systèmes de réservation et de commandes à distance, et de développer des services sans contact. Il peut aussi être utilisé pour sécuriser les espaces de travail. L’ingénieur cloud et virtualisation est en charge du déploiement, du stockage et de la gestion des données sur des serveurs situés dans des data centers hors de l’entreprise. Il intervient dans le cadre de la mise en service de plateformes informatiques et de traitements distants.
• Spécialiste Green IT est chargé de tous les projets qui consistent à réduire ou à supprimer l’empreinte environnementale du système d’information d’une entreprise en surveillant les émissions de CO2, l’usage de papier pour les impressions, etc.
• Digital Detox, appelé également régulateur numérique, a pour mission de réguler les dégâts comportementaux liés à l’abus du numérique. Il dispose de la double compétence en psychologie et la maîtrise des réseaux sociaux.
• Pilote de drone : l’alliance technologie-logistique a donné lieu à un métier futuriste, Pilote de drone avec des compétences théoriques en aviation, ainsi qu’une bonne maîtrise de la gyroscopique et GPS.

Le life-long learning en plein essor pendant et après le confinement
Le life-long learning a connu des années de rupture avant la Covid-19, cette prise de conscience et remise en question est grâce malheureusement au sentiment de la peur de l’incertitude marché d’emploi. L’apprentissage tout au long de la vie était plus urgent que jamais, surtout pour les emplois vulnérables.
Cette période a été l’occasion pour beaucoup d’étudiants et de chercheurs d’emploi de faire le bilan de compétences et travailler sur soi-même afin de se préparer au marché d’emploi post-Covid-19. Ceci étant la formation continue et reconversion professionnelle s’avèrent LA SOLUTION pour faire face à ce contexte économique et sanitaire difficile et répondre, surtout sur le devenir du marché du travail.

Retrouvez cet article sur La Vie éco