ProNews

Réduire les cotisations sociales et financer la CNSS autrement (Najib Mikou)

21 septembre 2020 Media24

Proposition d'une solution pour à la fois élargir la protection sociale et renforcer la compétitivité des entreprises.

Dans cette tribune, publiée après le dernier discours du trône et plusieurs autres articles portant sur le même sujet, le consultant propose la solution suivante dont les effets peuvent se faire sentir à très court terme : Réduire de façon significative les charges sociales patronales, jugées très élevées en valeur relative par rapport à d’autres pays.

Selon lui, cette réduction allégera les charges des entreprises et améliorera leur compétitivité sur le marché local et à l’export; encouragera les recrutements ; favorisera l’intégration de l’informel et poussera les ménages à déclarer des dizaines de milliers d’agents de service à domicile.

Elle permettra, en parallèle, à la CNSS de couvrir une part beaucoup plus élevée de la population active (elle ne couvre que 25% actuellement) et de renflouer ses caisses avec les contributions des nouveaux affiliés.

Ceci dit, une baisse des cotisations patronales aura immanquablement un impact sur les recettes de la CNSS que Najib Mikou propose de compenser par les moyens suivants : surtaxation des produits de luxe, des terrains passés en zone urbaine ou périurbaine, et des successions supérieures à 10 MDH ; des contributions nouvelles dans le cadre d’un nouveau modèle social.

Pour Najib Mikou, cette solution constituerait un levier important de création d’emplois, de formalisation de l’informel, et de "subventionnement civilisé" des opérateurs économiques, permettant en même temps une meilleure redistribution et réaffectation des richesses pour endiguer les inégalités sociales et servir la bonne cohésion sociétale.

Retrouvez cet article sur Media24