ProNews

Relance des TPME industrielles: La tutelle sort le grand jeu

07 juillet 2020 Finance news

Outre le renforcement de programmes existants, le ministère de tutelle, à travers Maroc PME, a mis en place une nouvelle génération de programmes

Le lancement de la nouvelle génération de programmes d’appui pour la relance des TPME industrielles et le renforcement des programmes existants montrent quelque part le dessein de l’Exécutif de soutenir les TPME fragilisées par la crise de la Covid-19.

La croissance et la compétitivité des entreprises industrielles sont un enjeu majeur dans le contexte actuel, marqué par le redémarrage de l’activité économique, figée pendant plus de trois mois à cause de la pandémie. En analysant les programmes existants renforcés, l’on remarque que l’Etat a fait beaucoup d’efforts en augmentant le soutien financier apporté aux TPME industrielles.

Concrètement, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique a mis en place, à travers l’agence Maroc PME, de nouveaux programmes d’appui destinés à la relance des TPME industrielles (voir l’essentiel). Les programmes d’accompagnement actuels ont été reconfigurés. Les conditions d’accès et de paiements seraient simplifiées.

Toujours est-il que le retour d’expérience des principaux bénéficiaires permettra d’infirmer ou de confirmer la simplification précitée. Pour ce qui est des programmes renforcés, le programme Istitmar porte sur l’appui à l’investissement des TPME industrielles, pouvant aller jusqu’à 30% du programme d’investissement.

La particularité de celui-ci est que les projets réalisés au niveau des provinces et préfectures situées en dehors de l’axe atlantique Tanger-Casablanca peuvent bénéficier d’un appui additionnel de 5%. Ce qui constitue un coup de pouce supplémentaire aux TPME implantées dans les bastions moins denses sur le plan industriel.

Le programme Mowakaba consiste en la prise en charge des coûts d’assistance technique et conseil au profit des TPME industrielles, pouvant aller jusqu’à 80% pour les PME (au lieu de 70% actuellement) et 90% pour les TPE. Le plafond d’appui aux projets de créativité et codéveloppement des TPE passe à 2 MDH (au lieu de 1 MDH auparavant).

Au final, ce programme accorde une attention particulière aux TPE de nature plus vulnérables que les PME et les GE

Retrouvez cet article sur Finance news