ProNews

Le confinement a donné un coup d’impulsion au paiement en ligne et sans contact

18 juillet 2020 Medias24

Les commerçants ont été nombreux à réclamer des TPE sans contact pour limiter l’échange d’espèces et les risques de contamination au Covid-19. 

S’il y a bien deux pratiques monétiques que la crise sanitaire et le confinement ont accéléré, c’est le paiement en ligne et le paiement sans contact. Dans un document relatif à l’activité monétique marocaine sur le premier semestre de 2020, le Centre monétique interbancaire (CMI) indique que les sites marchands et sites des facturiers qui lui sont affiliés ont réalisé 6 millions d’opérations de paiement en ligne via cartes bancaires (marocaines et étrangères). Le montant global se chiffre à 2.9 milliard de DH durant le 1er semestre 2020, en progression de 31.3% en nombre et 23.6% en montant, par rapport au 1er semestre 2019.

Le CMI distingue deux types d’activité de paiement en ligne : celle des cartes marocaines et celle des cartes étrangères.

- Concernant les cartes marocaines, leur activité de paiement en ligne a augmenté de 29.6% en nombre d’opérations : elle est passée de 4.5 millions de transactions durant le 1er semestre 2019 à 5.8 millions de transactions durant le 1er semestre 2020. Elle enregistre une hausse de 26.2% en montant, passant de 2.1 milliards de DH durant le 1er semestre 2019 à 2.7 milliard de DH durant le 1er semestre 2020. L’activité monétique reste d’ailleurs très fortement dominée par les cartes marocaines, à hauteur de 95,7% en nombre de transactions et de 93,7% en montant.

- Quant aux cartes étrangères (c’est-à-dire les cartes bancaires affiliées à des banques étrangères – européennes, américaines, asiatiques ou arabes), elles enregistrent une hausse de 84% en nombre d’opérations, passant de 141.000 transactions durant le 1er semestre 2019 à 260.000 transactions durant le 1er semestre 2020. En revanche, l’activité a régressé de 5.9% en montant, passant de 191.2 millions de DH durant le 1er semestre 2019 à 180 millions de DH durant le 1er semestre 2020.

Moins d’espèces pour limiter les risques de contamination

L’analyse de l’activité domestique des cartes marocaines montre également que les Marocains ont eu davantage tendance à payer qu’à retirer du liquide. ''L’activité paiement s’est montrée plus résiliente que l’activité retrait, avec des régressions respectives de -3,0% et -7,2% sur la période du 1er semestre 2020'', indique le CMI.

En d’autres termes, les consommateurs marocains ont été plus disposés à payer en ligne ou par carte bancaire (avec le paiement sans contact notamment) plutôt qu’en espèces, afin de restreindre les échanges de billets et de pièces de monnaie et, par conséquent, de limiter les risques de contamination au Covid-19, explique Ismail Bellali, directeur général adjoint du CMI, contacté par Médias24.

''Nous avons observé un fort intérêt pour le paiement sans contact, dans le cadre des gestes barrières, pour limiter les risques de propagation du virus. Les commerçants ont été nombreux à réclamer des terminaux de paiement électronique (les TPE) sans contact. Ils ont pris conscience du fait que cette pratique allait perdurer au-delà de la crise sanitaire. En accord avec les banques, nous avons augmenté les plafonds de paiement sans contact à 400 DH, contre 200 DH auparavant'', ajoute Ismail Bellali.

Le document du CMI indique en effet que ''les commerçants ont manifesté un fort intérêt pour la vente à distance avec paiement via internet ou sur TPE 3G à la livraison, ainsi qu’une prise de conscience de l’utilité de l’usage du paiement sans contact''.

L’activité monétique globalement impactée

Les commerçants et eMarchands affiliés au CMI ont toutefois recensé une baisse de 4.7% en nombre d’opérations et de 18.8% en montant durant le 1er semestre 2020 par rapport au 1er semestre 2019, en raison de la baisse de l'activité des cartes étrangères. Au total, 37.5 millions d’opérations de paiement, par cartes bancaires marocaines et étrangères, ont été enregistrées auprès d’eux, pour un montant global de 17,5 milliards de DH. La grande distribution, principal secteur à être resté ouvert pendant le confinement, cumule 31.5% des paiements par cartes bancaire marocaines et étrangères sur les six premiers mois de l’année, contre 9.4% pour les hôtels, 6.5% pour les restaurants et 6.5% pour l’habillement.

Sans surprise, l’activité monétique marocaine globale a été fortement impactée par la crise sanitaire. ''Les opérations de retrait d’espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des commerçants et eMarchands, les opérations de paiement sur les GAB et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires, marocaines et étrangères au Maroc ont atteint, durant le 1er semestre 2020, 171.5 millions d’opérations, pour un montant global de 148.4 milliards de DH. L’activité est en régression de -13.4% en nombre d’opérations et de -9.6% en montant par rapport au 1er semestre 2019'', indique le CMI.

Ismail Bellali impute cette régression, d'abord à la baisse des opérations de retrait d'argent par cartes marocaines (-15% en nombre et -7% en valeur) et dans une moindre mesure à la très forte baisse du montant cumulé des opérations des cartes étrangères (-42.1%) et du nombre de ces opérations (-37,2%), en raison de la fermeture des frontières et donc de la réduction drastique du nombre d’usagers étrangers (touristes et hommes d’affaires principalement) présents au Maroc. Les cartes étrangères ont enregistré, en paiements et en retraits, 6 millions d’opérations pour un montant de 7,6 milliards de DH.

Retrouvez cet article sur Medias24